Le test de réalité pour les rêves lucides

 

Dormir Serein revient avec un nouvel article dans la continuité des rêves lucides. Nous allons y aller en douceur en traitant du test de réalité pour les rêves lucides, dans le but de dissocier le rêve de la réalité. Promis, c’est pas un examen !

Entre rêve et réalité

Vous serrez d’accord lorsque je vous dis que dans un rêve, l’environnement qui nous entour est relativement réelle et dynamique. Ceci avec la vive impression de vivre un jour comme un autre, malgré toutes les incohérences rencontrées. Pourtant, elles nous sautent aux yeux au réveil au point de nous demander comment on a bien pu se faire berner… Encore et encore. Comment ai-je fait pour croire que le Kamehameha qui a fendu la montagne était réel ? Où, pourquoi n’ai-je pas tilté lorsque j’ai commencé à voler d’immeuble en immeuble ? Je vous rassure, mes rêves ne sont pas non plus toujours aussi cool.
Le rêve nous trompe car les réflexions et les émotions sont identiques que celles ressenties dans notre vie. Les différences sont minimes. Dans le rêve nous ignorons détenir un état seconde, qui est l’éveil, contrairement à l’état d’éveil, où nous savons avoir un état de rêve. C’est en partie ce qui nous permet de savoir si on rêve ou pas lorsqu’on est éveillé. Mais je ne vais pas rentrer plus en détail car ce n’est pas la question. Nous nous entraînerons directement sur les tests réalités.

Le test de réalité

Le test de réalité a pour but de marquer une rupture entre la réalité et le rêve. Permettre à votre cerveau de dissocier les deux. Ainsi, il vous sera plus facile d’entrer dans un rêve lucide. Et peut-être en avez-vous déjà fait un, sans savoir que ça s’appelait comme ça, pour sortir d’un cauchemar par exemple. Ce dont je suis sûr, c’est que nous avons déjà tous fait un test de réalité au moins une fois: « Pince moi, je rêve ! » est un test de réalité. 🙂 Pourquoi se pincer le bras ? Car si c’est un rêve on n’a pas mal (le plus souvent). Autre référence:  Inception de Christopher Nolan, avec Di Caprio. Ils utilisent des totems qui leur permette de savoir s’ils rêvent. Le personnage que joue Di Caprio utilise une toupie. Si elle ne s’arrête pas de tourner à un moment où il décide de la faire tourner, alors il sait qu’il rêve, car dans la réalité, elle vacillerait et s’arrêterait. Affronter les incohérences des rêves pour les tromper à votre tour !

Il existe plein de tests de réalité permettant de séparer le rêve de la réalité :
  • Regarder ses mains. Souvent dans le rêve, les mains sont mal représentées. Le cerveau reconstitue mal les doigts, ainsi, votre main vous semblera bizarre. Avec un peu d’entraînement cela vous paraîtra étrange et vous aurez le déclic.
  • Passer un doigt dans sa main. Si vous y arrivez c’est que vous rêvez.
  • Se pincer le nez et souffler. Impossible de respirer ou que de l’air sorte. Ou respirez sous l’eau si vous nagez.
  • Essayez de lire ce que vous voyez. Plusieurs fois. C’est la même phrase ? Les mêmes mots ? Comme avec les doigts, le cerveau à du mal à retranscrire une écriture parfaite. C’est souvent incohérent, illisible, flou, tordu… L’autre fois j’ai rêvé que j’avais en ma possession la setlist du futur concert de Metallica en France (j’attends toujours la date !), je me souviens encore qu’il y avait des titres de leur nouvel album, tel que Spit Out The Bone, mais il y avait d’autres titres qu’ils n’avaient jamais écrit ! Fan que je suis, j’aurais du comprendre la supercherie, grrr…
  • Au même titre que les mots : l’heure. L’heure n’est jamais la bonne. Regardez-là, retournez-vous un instant, puis regarder-là de nouveau. Si vous rêvez, il y a de forte chance que l’heure change, ou qu’elle affiche une heure impossible à la manière de la détraquée Chambre 1408 de Mikael Hafstrom, avec John Cusack. Je ne vous souhaite pas la suite…
  • Trouvez un interrupteur et actionnez-le. La lumière est très instable dans les rêves. Il y a des chances qu’elle vous dise merde plusieurs fois !
Il existe d’autres tests de réalité avec plus ou moins de fiabilité, faisable selon les circonstances du rêves. Vous pouvez même créer votre propre test de réalité, selon votre imagination et votre expérience. Le plus important c’est qu’il soit simple à réaliser et fiable. « Ok, c’est cool, mais il faut que je réussisse à me dire qu’il faut que je regarde mes mains pour savoir si je rêve ou non« . C’est là que le travail commence !

 

Application du test de réalité

Choisissez un ou deux tests de réalité, ceux qui vous parlent le plus. L’objectif à présent, sera de réaliser ces tests au quotidien. Entre-nous, vous savez qu’actuellement vous ne rêvez pas. QUOI ? Vraiment ? Vous-en êtes vraiment sûr ? Relisez (la phrase, pas l’article !), retournez vous et relisez encore. Tout est O.K. ? Bien. Vous venez de comprendre le fonctionne du test de réalité. Bravo !
Encore un exemple: Plusieurs fois par jour, ou lorsque vous franchissez une porte, forcez-vous à appliquer l’un des tests. Regardez vos mains, cinq à dix fois et admirez à quel point elles sont belles. Vous ne rêvez pas. Cette mécanique, ou reflex, forcera votre cerveau à appliquer ces mêmes gestes en situation de rêve. Vous verrez que quelque chose cloche et c’est à ce moment précis que vous vous direz que vous rêvez. Le plus dure sera de ne pas se faire « avaler » par le réalisme de votre rêve. À vous ! 🙂
journal-de-reve
C’était la deuxième phase pour bien débuter les rêves lucides. Vous avez manqué la première ?

Tenir un journal de rêve

 

N’oubliez pas que les pubs permettent à DormirSerein de vivre dans le temps, s’il vous plait, desactivez « adblock » pour soutenir mon travail.







Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *