Le rêve lucide : Contrôler ses rêves

Contrôler ses rêves ? Vous avez certainement entendu parler du rêve lucide, par vos proches ou sur internet, peut-être en avez-vous même fait l’expérience inconsciemment ou naturellement. Dans cet article je vais vous parler de l’art de contrôler ses rêves. Je ne vais pas épiloguer sur sa définition propre et sa première apparition dans les livres car je veux faire court.
Au commencement, je tenais au départ à vous partager les connaissances de cet art après avoir fait moi même l’objet des rêves lucides. En dépit de quelques expériences, je n’y suis pas (encore) parvenu. Je trouvais égoïste, l’idée de vous faire attendre. Commençons !

 

Qu’est-ce que le rêve lucide ?

On étudie concrètement le rêve lucide depuis seulement 40 ans en Europe. D’après des textes, les moines Bouddhistes étudient ces rêves depuis 1 200 ans ! Et ça ne surprend pas quand on sait qu’ils sont les maîtres en matière de relaxation et de rêve. C’est donc un savoir et une culture florissante pour nous.
L’adjectif « lucide » et un synonyme de « conscient » (merci wikipedia). En d’autre terme, c’est un rêve dans lequel vous êtes conscient de rêver. Le film Inception de Christopher Nolan avec DiCaprio, ça vous parle, j’espère ? 🙂 Ils agissent à l’intérieur des rêves. Là c’est un peu pareil !
Dans le rêve lucide vous êtes littéralement conscient de rêver. Il n’y a absolument aucune limite, si ce n’est votre imagination. Cela peut vous sembler fou, mais c’est tout à fait possible et mieux, à la porté de TOUS !
Petite précision, on retrouve souvent le terme « onirisme« . Ce terme regroupe tous les phénomènes qui se rapportent au rêve, dont la lucidité > « rêve onirique« . Ainsi donc, ceux qui voyagent dans leurs rêves sont grossièrement appelés des « onironautes » ou des « dreamer » en anglais.

 

À quoi servent les rêves lucides ?

Ok, c’est bien beau tout ça, mais c’est quoi le but ?
Ça peut faire peur mais il n’y a absolument aucun danger, au contraire. Il est impossible de rester coincé dans un rêve lucide, car ça reste un rêve. Il existe la paralysie du sommeil, mais elle ne doit pas être associée aux rêves lucides puisqu’elle est une « maladie » du sommeil, donc à part. Nous y consacrerons un article. Les raisons de s’adonner aux rêves lucides sont donc multiples :
  • L’immersion: Tout le monde aime rêver, enfin je crois. À partir du moment où vous êtes conscient de rêver, vous pouvez devenir le maître de vos rêves et les contrôler. Décider de voler, puis se transformer en super-héros, sauter de nuage en nuage et enfin faire apparaître Emma Roberts en lingerie sexy de l’autre côté d’une porte. Avec de l’entraînement TOUT est possible. La seule limite, je l’ai dis, votre imagination !
  • Développement personnel: Construire ses rêves pour vaincre ses peurs c’est tout à fait possible. Je ne parle pas forcément d’araignées ou de serpents mais plutôt de timidité, par exemple. Dans un rêve lucide vous pouvez vous entraîner à parler en public et combattre votre peur, parler à celle qui fait battre votre cœur mais qui vous fait peur (mouais, c’est un peu niais là). C’est pas une farce ! Vous pouvez également découvrir ce qui se cache dans les méandres de votre subconscient.
  • Entraînement sportif: Au delà des exercices mentaux, des sportifs usent de l’expérience onirique pour s’améliorer dans leur sport afin de réaliser ou mieux visualiser des enchaînements complexes, des manœuvres, des gestes, ou découvrir de nouvelles sensations et connaissances. Car oui, les exercices mentaux d’un sportif sont importants, mais dans un rêves, tous les sens sont en éveil ! Pour preuve, le nombre de rêveurs lucides est presque deux fois plus importante chez les sportifs que dans le reste de la population. 14,5 % contre 7,5 %. Chose génial, il n’y a pas de blessure. Cela dit, ça reste un rêve.
  • Développer son art: Étonnant, non ? Pas tant que ça. Savez-vous que de nombreux artistes ont trouvé l’inspiration dans leur sommeil, dans leurs rêves lucides ? Que ce soit une mélodie, la représentation d’un tableau, ou une idée pour un roman. Ce serait le cas de la sonate La trille du Diable composé par Guiseppe Tartini, par exemple. On appel ça « le rêve créatif« , mais il peut-être lucide dans la mesure où vous êtes conscient pendant le rêve. Et c’est pas compliqué. Tout le monde peut se réveiller avec une chanson dans la tête, une chanson qui n’a jamais été écrite et la retranscrire en vrai. Alors imaginez développer votre art dans des rêves lucides ? Et les transposer dans le réel Il y a du potentiel !
  • Trouvez réponse à ses questions: Il y a des choses exploitables ici aussi. Bien sûr, les réponses à vos questions ne seront pas une science exacte. Elles pourront se montrer floues et vides de sens, souvent d’ailleurs. Mais vous pourrez toujours demander à Einstein combien font 2+2, rien que pour la surprise. 🙂 Dans un rêve lucide vous pouvez tout tenter !

 

Attention tout de même ! Pour atteindre un tel niveau il faut de l’entraînement. N’oubliez par qu’un rêve c’est instable, très flou et bien souvent insensé ! Un rêve lucide demande beaucoup de contrôle de soi. Il n’est pas une retranscription exacte de la réalité, bien que l’ont confonde toujours les deux en état de rêve. Par exemple, si dans votre rêve vous demandez à Einstein ce qu’il pense de la théorie de la relativité générale (y parvenir est déjà très fort !), il pourra très bien vous répondre: « J’aime l’odeur du napalm au petit matin« , « thug life ». Je voulais la placer…
Sachez cependant que vous pouvez vivre un rêve lucide sans le vouloir. Ce qui a été mon cas. Mais c’était trop court pour que ça en devienne intéressant. J’ai malgré tout frôlé la lucidité plusieurs fois en expliquant à autrui dans mes rêves ce qu’était les rêves lucides, comme avec vous, sans pour autant être lucide. Onirique Ironique, n’est-ce pas ?

 

Le journal de rêve

Dans le prochain article, je vous dévoilerai tout ce que je sais sur la théorie, mes conseils ainsi que les techniques et les testes de réalité pour entrer en phase de lucidité. En attendant, je vous conseille d’établir un journal de rêve.
Dès votre réveil, notez dans un cahier tout ce dont vous vous souvenez, avant que tout disparaisse. Sons, odeurs, images, couleurs, scénario etc… Cela fera travailler votre mémoire de rêve. En procédant ainsi, vous vous souviendrez deux fois mieux de vos rêves le lendemain. Vous aurez donc plus de chance de devenir lucide durant votre entraînement. L’effet se remarque au bout de deux, trois nuits. Essayez d’être rigoureux jusqu’au prochain article. C’est très important ! 🙂

 

N’oubliez pas que les pubs permettent à DormirSerein de vivre dans le temps, s’il vous plait, désactivez « adblock » pour soutenir mon travail.

 







Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *